Malgré les explications scientifiques, le fonctionnement d’un aimant restent toujours fascinant : c’est comme si une main invisible retirait tous les métaux qui sont à proximité de lui. D’autre part, c’est comme si ses mains invisibles pouvaient jouer à attirer ou repousser les autres aimants comme lui. Mais qu’en est-il vraiment ?

Caracteristiques d’un aimant

Pour comprendre le fonctionnement d’un aimant, il faut se référer à l’organisation fondamentale de la matière qui contient des électrons en perpétuels mouvements, avec leurs charges électriques négatives. Avec des déplacements désordonnés, et au hasard, les champs magnétiques créés par ces charges électriques en mouvement s’annulent. Par contre, si les mouvements sont orientés dans le même sens, leurs effets s’ajoutent pour créer, tout autour, un champ magnétique, à l’origine du « magnétisme ».

Lorsqu’on suspend une barre d’aimant au bout d’une corde et qu’on approche de lui une autre barre, elle est attirée ou repoussée par cette dernière, selon le pole qu’on approche de lui. La composition d’un aimant peut alors être résumée par l’existence de deux pôles opposés, appelé pôle nord et pôle sud, démontrée par cette expérience. Cela explique aussi pourquoi les aimants s’attirent ou se repoussent : pour le premier cas ce sont les pôles opposés qui se trouvent face à face. Dans le second cas, c’est l’inverse.

Les differents sortes d’aimant

De par son origine, on peut classer les aimants en deux catégories : l’aimant naturel, représenté par le magnétite, et les aimants artificiels qui se divisent, à leur tour, en aimant permanent et en aimant temporaire. Ce dernier est bien illustré par les électro-aimants obtenus grâce au courant électrique qui circule dans le fil enroulé en spires autour d’un noyau métallique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *